vous accompagne dans vos projets en rapport avec les énergies traditionnelles ou renouvelables, l'efficacité et l'amélioration énergétique, pour une maîtrise durable de l'énergie.

Le fluide frigorigène R32

Le contexte du fluide frigorigène R32

Le fluide frigorigène R32 Difluorométhane, est un fluide frigorigène qui a fait son apparition sur le marché depuis quelques temps. Il équipe de plus en plus de petites unités Air /Air mono ou multi split. Ce n’est pas un inconnu puisqu’il est présent à hauteur de 50% dans la composition du R410A. Les machines équipées pour fonctionner au R32 ont de meilleurs rendements, pour une charge en fluide plus faible, que celles fonctionnant au R410A.


L’impact environnemental du fluide frigorigène R32

Le fluide frigorigène R32 est un corps pur HFC (Hydro Fluoro Carbone), il n’a donc pas d’impact sur la couche d’ozone et son potentiel de réchauffement climatique (PRG ou GWP) est très faible (675 pour le R32 à comparer à 2088 pour le R410A). Aux vues de ces premiers éléments ce fluide frigorigène a tout pour plaire et remplir au mieux les exigences de la réglementation F-Gas, si ce n’était son statut A2L qui le classe parmi les fluides « légèrement inflammables » (auto combustion à partir de 648°C).


La règlementation du fluide frigorigène R32

Les différentes réglementations concernant la sécurité dans les ERP sont restrictives quant à la possibilité d’installer un appareil fonctionnant au fluide frigorigène R32. Seuls les ERP de classe V peuvent les accueillir (structure d’accueil de personnes âgées de moins de 25 pensionnaires, magasin indépendant avec façade donnant sur la rue contenant moins de 200 personnes, salle de spectacle dont la capacité est inférieure à 50 personnes). Ceci est donc très restrictif et interdit de facto pour l’installation de DRV au R32 en France (ces produits sont déjà très développés au Japon et ailleurs dans le monde).

Le fluide frigorigène R32 a pris la place du R410A chez les fabricants de matériels japonais et sera généralisé pour toutes les petites unités dans les mois et les années à venir. Les pouvoirs publics français préfèrent quant à eux le développement des solutions avec groupes d’eau glacée pour le ERP.